Demande de pension à la suite du décès d'un fonctionnaire de l'Etat ou d'un militaire

Au décès de votre conjoint, vous pouvez bénéficier d'une pension de réversion, sous certaines conditions. Vous devez avoir été marié et remplir au moins l'une des quatre conditions suivantes :

  • avoir eu un enfant issu du mariage ;
    ou

  • avoir été marié pendant au moins quatre ans ;
    ou

  • vous être marié deux ans au moins avant la mise à la retraite du fonctionnaire ;
    ou

  • vous être marié avant l'évènement qui a provoqué la mise à la retraite pour invalidité du fonctionnaire ou le décès du fonctionnaire.

 

Aucune condition d'âge ni de ressources n'est exigée pour percevoir la pension de réversion.

C'est important

Si vous viviez en concubinage ou aviez conclu un pacte civil de solidarité (PACS) avec le fonctionnaire : vous n'avez pas droit à la pension de réversion.

Si vous étiez divorcé que vous vous êtes remarié avant le décès du fonctionnaire ou du militaire

Vous devez remplir des conditions supplémentaires pour pouvoir bénéficier d'une pension de réversion :

  • votre nouvelle union a cessé avant le décès du fonctionnaire et vous ne bénéficiez pas d'une autre pension de réversion ;

  • votre nouvelle union a cessé après le décès du fonctionnaire, vous ne bénéficiez pas d'une autre pension de réversion et le droit à réversion n'est pas ouvert au profit d'un autre conjoint ou d'un orphelin.                                                                                                    

Si vous vous remariez ou vivez maritalement après le décès du fonctionnaire

Vous perdez votre droit à pension. Dans ce cas, le droit passe éventuellement aux enfants orphelins, s'ils ont moins de 21 ans.
Vous pouvez, sur demande, récupérer votre droit à pension en cas de décès de votre nouveau conjoint, de divorce ou encore de cessation de votre vie maritale.

Quel est le montant de la pension de réversion ?

Il est égal à 50 % du montant de la pension que percevait ou aurait pu obtenir le fonctionnaire le jour de son décès.
Ce montant peut éventuellement être augmenté de la moitié de la majoration pour enfants et de la moitié de la rente viagère d'invalidité.

En fonction du montant de la pension de réversion et des ressources, la pension peut bénéficier d'un complément permettant d'élever cette dernière au montant de l'allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) prévue aux articles L815-1 à L815-6 du code de la sécurité sociale.

Les ressources sont appréciées dans les conditions prévues aux articles R815-22 et R815-23 du code de la sécurité sociale.

La pension civile d'invalidité est reversée dans les mêmes conditions que la pension civile ou militaire de retraite.
La majoration accordée au fonctionnaire pour l'aide d'une tierce personne est un avantage personnel. Elle n'est pas réversible au profit du conjoint.

La réversion de la majoration pour enfants :

A la pension s'ajoute la moitié de la majoration pour enfants que percevait ou qu'aurait obtenue le conjoint décédé si vous avez élévé les enfants dans les conditions exigées du fonctionnaire soit pendant au moins 9 ans avant leur 16e anniversaire ou avant l'âge où ils ont cessé de donner droit aux prestations familiales.

Si vous ne remplissez pas les conditions d'obtention de la majoration pour enfants au décès du fonctionnaire, vous pourrez demander cette majoration lorsque les conditions seront remplies.

Attention ce régime pourrait changer avec le nouveau projet de loi sur les retraites

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now